Les biscuits Palmito faits maison de Claire.

Depuis le mois de septembre que je fais des émissions de cuisine avec Claire sur France Bleu Gard Lozère, je n’ai encore jamais mis en ligne une de ses recettes. Aussi, aujourd’hui, je répare cet oubli en postant sa recette de biscuits Palmito. J’ai goûte les siens et j’avais hâte d’essayer de les reproduire. La recette est simple, accessible à tous le monde et délicieuse ! Pour la réaliser, ni elle, ni moi ne nous sommes lancées dans la réalisation de notre propre pâte feuilletée, mais si cela vous tente, n’hésitez pas.

Encore merci à Claire pour sa recette dont vous trouverez la fiche à la fin de cet article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Les délicieuses crêpes de mémé Cocotte

Je suis certaine que si je fais un sondage auprès de vous tous en vous demandant quel est le goûter préféré de votre enfance, au moins la moitié me répondront les crêpes ! En ce début d’année, j’ai eu envie de retourner dans les fiches recettes de mes mémés, et je suis tombée sur un petit papier de mémé Cocotte, joliment titré « Tout ce que vous devez savoir sur la pâte à crêpes ».

La première moitié de la recette donne les ingrédients et les étapes classiques de la pâte à crêpes et la deuxième moitié, intitulée « remarques » donne plusieurs variantes. J’en ai donc choisi une qui consiste à incorporer du lait tiédi à la pâte et à séparer les blancs des jaunes d’oeufs afin d’incorporer les blancs montés après avoir fait reposer la pâte au moins deux heures. Toutefois, il y a deux autres variantes que vous pouvez choisir de tester :

  • Remplacer le lait par de la bière
  • Remplacer le lait ou le beurre fondu par une cuillère à soupe de crème fraîche épaisse

Le résultat est super bon ! Quand j’ai versé ma pâte dans la poêle bien chaude, celle-ci a immédiatement formé des petits trous qui m’ont trop rappelée les crêpes de mon enfance.

Je vous invite à tester cette pâte pour régaler vos enfants ou petits enfants et à na pas hésiter à m’envoyer un commentaire pour me dire ce que vous en avez pensé.

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

L’huile d’olive dans la pâtisserie : recette du gâteau aux pommes d’Annie.

J’ai aujourd’hui un gâteau délicieux à partager avec vous. Je crois que c’est la meilleure recette partagée par un auditeur de France Bleu Gard Lozère depuis le début de l’année.

En effet, lundi dernier, nous avons abordé le thème de l’huile d’olive dans la pâtisserie, et Annie nous a appelés pour nous proposer un gâteau aux pommes avec de l’huile d’olive. Je l’ai donc préparé aujourd’hui, et c’est une tuerie. En plus il est super simple à faire !

La particularité de ce gâteau, en plus de l’huile utilisée, c’est un nappage beurre-sucre-oeufs que l’on rajoute sur le gâteau en cours de cuisson et qui rajoute du moelleux.

Comme d’habitude vous trouverez la recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Gâteaux moelleux au potimarron coeur fondant chataîgne.

Lors de ma dernière émission de radio, le thème était le potimarron. Quelle bonne idée cette chronique ! Elle m’a faite retourner dans les saveurs sucrées de mon enfance. Ceux qui me suivent depuis le début connaissent mon affection pour les moments passés en compagnie de mes mémés et savent que le jardin était une institution dans la famille. Pour moi, petite, le jardin d’automne était mon préféré car j’aimais voir toutes ces courges l’envahir et le colorer. Par contre, il fallait beaucoup d’imagination à mes mémés pour passer tous ces légumes dans la cuisine sans que l’on ai l’impression de toujours manger la même chose. Je mes souviens en particulier d’un gâteau de mémé Cocotte à base de citrouille que je trouvais trop bon. Pour ma recette de moelleux, j’ai donc gardé le mémé appareil avec les mêmes proportions. J’ai juste remplacé la citrouille par le potimarron et ajouté une touche de gourmandise avec la confiture de châtaignes.

Il y a une autre raison pour laquelle j’aime beaucoup le potimarron : ce légume n’est exigeant en rien, ni quand on le cultive, ni quand on le cuisine. Attention toutefois à ne pas vous lancer dans la découpe d’un potimarron sans l’avoir ébouillanté. En effet, c’est une des courges les plus difficiles à découper, alors pourquoi risquer un accident alors que vous pouvez faire autrement ! Vous verrez que passé 2 ou 3 minutes dans l’eau frémissante, il se découpera très facilement.

Revenons à ma recette. Au visuel, sa couleur orange sera parfaite si, comme moi, vous commencez à réfléchir aux gâteaux que vous distribuerez pour Halloween. En plus d’être beau ce gâteau est idéal pour faire manger des légumes aux enfants sans même qu’ils ne s’en rendent compte !

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !