La salade de lentilles de mes racines auvergnates

Ma mémé Pompom est née dans un petit village près du Puy en Velay. C’est là qu’elle a rencontré mon pépé, un immigré espagnol qui livrait en camion dans ce village. Ils sont tombés amoureux, se sont mariés et mémé Pompom est partie habiter dans les Cevennes. Sa cuisine était un savant mélange de tous ces territoires. Sa salade de lentilles en est une bonne illustration. Au départ, elle mettait des lardons frits dans cette salade, comme elle l’avait appris de sa maman, mais mon pépé détestait le gras et le gras de cochon encore plus! Comme il adorait le poisson, mémé Pompom a remplacé les lardons par du hareng fumé. Elle assaisonnait avec une vinaigrette classique au vinaigre de vin mais je vous propose dans ma recette de remplacer le vinaigre de vin par du vinaigre de framboises qui se marie très bien avec les lentilles.

Un joli plat en terre marron met en avant le côté traditionnel de cette recette

Rognons de boeuf à la sauce au vin

Le plat préféré de mon pépé qui disait « j’en mangerais sur la tête d’un pouilleux! » Moi aussi je prépare ce plat pour mon homme qui en raffole. Accompagné de belles frites faites maison, il se régale. Toutefois la préparation, bien que très simple, comprend une étape un peu écoeurante, celle du nettoyage des rognons. Alors je fais comme ma mémé, le rognon, c’est celui qui l’aime qui le nettoie!

La crème renversée du dimanche de mémé Pompom

Mes grands-parents ne roulaient pas sur l’or, mais le repas du dimanche était une tradition familiale incontournable! C’était l’occasion pour tous le monde de se régaler après une semaine de travail difficile. L’été, le verger offrait des fruits avec lesquels mémé Pompom faisait de délicieux desserts, mais l’hiver, les ingrédients disponibles étaient moins nombreux et souvent trop chers. C’était donc bien souvent la saison des entremets comme la crème renversée. Ce dessert au charme désuet présente une seule difficulté, celle du démoulage! Mais une fois cette étape maitrisée, il apportera un instant vintage que ne manqueront pas d’apprécier vos convives.

Photos d’un vieux magazine duquel mémé Pompom a tiré sa recette de la crème renversée.

La souris d’agneau oubliée au coin du poêle par mémé Cocotte, accompagnée d’une compotée de fenouil à la tomate

Le surnom de mémé Cocotte vient de sa cuisine familiale, mijotée au coin du poêle . Pour le repas de Pâques, elle nous préparait toujours de délicieuses souris d’agneau qu’elle préparait la veille. Cette cuisson embaumait la maison de senteurs de garrigues aussi douces et piquantes que le caractère paysan de mémé Cocotte!

Tarte aux pommes à l’anglaise

Je vous ai raconté, dans mon profil, la chance que j’ai d’avoir pu récupérer toutes les recettes de mes mémés. Eh bien, un de mes passe-temps préféré est de les tenter et de les faire tester à mes enfants. Cette recette de « tarte aux pommes – petite cousine de tarte au citron » a nécessité plusieurs tentatives, surtout concernant la cuisson qui s’est avérée très insuffisante dans la recette de départ. En ce qui concerne le sucre, je vous laisse juger de la quantité à mon avis un peu élevée! Moi, je pâtisse pour mes enfants et ceux-ci m’ont interdit d’en mettre moins! Pour finir, vous pouvez voir que cette recette a été découpée dans un magazine et signée par une certaine Tante Marthe. Après quelques recherches, je n’ai trouvé qu’une tante Marthe célèbre pour sa cuisine, il s’agit de Marthe Comba, auteure d’un livre de recette intitulé les recettes de tante Marthe sur la cuisine de terroir fribourgeois. Enfin, quelque soit la Tante Marthe qui se cache derrière cette recette, je tiens à la remercier pour cette délicieuse tarte!

La tarte aux cèpes de mémé Cocotte

Mémé Cocotte était cévenole, précision importante car sa cuisine était une cuisine du terroir tournant essentiellement autour des produits locaux, bien souvent offerts par la nature. En automne, nous partions à la cueillette des champignons quand nous avions la chance de trouver des cèpes, ceux-ci terminaient leur journée dans une délicieuse tarte à la béchamel. Cette tarte peut être réalisée avec toutes sortes de champignons. Au printemps vous pouvez tout à fait utiliser des mousserons ou des morilles !

Les moules farcies de mémé Pompom

Mémé Pompom me disait souvent que la bonne cuisine prenait du temps. Cette recette illustre parfaitement ces propos. Elle nécessite du temps de préparation et de cuisson. A l’époque ma mémé utilisait du fil alimentaire pour fermer ses moules mais aujourd’hui on peut le faire avec des élastiques alimentaires qui rendent la préparation beaucoup moins fastidieuse!