La souris d’agneau oubliée au coin du poêle par mémé Cocotte, accompagnée d’une compotée de fenouil à la tomate

Le surnom de mémé Cocotte vient de sa cuisine familiale, mijotée au coin du poêle . Pour le repas de Pâques, elle nous préparait toujours de délicieuses souris d’agneau qu’elle préparait la veille. Cette cuisson embaumait la maison de senteurs de garrigues aussi douces et piquantes que le caractère paysan de mémé Cocotte!

Tarte aux pommes à l’anglaise

Je vous ai raconté, dans mon profil, la chance que j’ai d’avoir pu récupérer toutes les recettes de mes mémés. Eh bien, un de mes passe-temps préféré est de les tenter et de les faire tester à mes enfants. Cette recette de « tarte aux pommes – petite cousine de tarte au citron » a nécessité plusieurs tentatives, surtout concernant la cuisson qui s’est avérée très insuffisante dans la recette de départ. En ce qui concerne le sucre, je vous laisse juger de la quantité à mon avis un peu élevée! Moi, je pâtisse pour mes enfants et ceux-ci m’ont interdit d’en mettre moins! Pour finir, vous pouvez voir que cette recette a été découpée dans un magazine et signée par une certaine Tante Marthe. Après quelques recherches, je n’ai trouvé qu’une tante Marthe célèbre pour sa cuisine, il s’agit de Marthe Comba, auteure d’un livre de recette intitulé les recettes de tante Marthe sur la cuisine de terroir fribourgeois. Enfin, quelque soit la Tante Marthe qui se cache derrière cette recette, je tiens à la remercier pour cette délicieuse tarte!

La tarte aux cèpes de mémé Cocotte

Mémé Cocotte était cévenole, précision importante car sa cuisine était une cuisine du terroir tournant essentiellement autour des produits locaux, bien souvent offerts par la nature. En automne, nous partions à la cueillette des champignons quand nous avions la chance de trouver des cèpes, ceux-ci terminaient leur journée dans une délicieuse tarte à la béchamel. Cette tarte peut être réalisée avec toutes sortes de champignons. Au printemps vous pouvez tout à fait utiliser des mousserons ou des morilles !

Les moules farcies de mémé Pompom

Mémé Pompom me disait souvent que la bonne cuisine prenait du temps. Cette recette illustre parfaitement ces propos. Elle nécessite du temps de préparation et de cuisson. A l’époque ma mémé utilisait du fil alimentaire pour fermer ses moules mais aujourd’hui on peut le faire avec des élastiques alimentaires qui rendent la préparation beaucoup moins fastidieuse!