Recette du chou farci en terrine

J’ai envie de partager avec vous la recette de chou farci de ma mémé. A l’heure du confinement, je ne sais pas chez vous, mais chez moi, on passe du temps en cuisine et à table. N’ayant pas envie de ressembler à un gros bonhomme de neige en sortant de cette période, j’ai décidé d’alléger un peu mes recettes. En effet, ce plat traditionnel auvergnat est d’ordinaire un peu lourd car préparé avec de la graisse. Aussi, au lieu de le faire cuire en cocotte, j’ai essayé une cuisson lente basse température en terrine et au four. Je n’ai ajouté aucun gras à l’exception de celui contenu dans la chair à saucisse. Le résultat est bluffant car le chou a lentement caramélisé et à la dégustation, il fond dans la bouche, une tuerie!

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

La salade de lentilles de mes racines auvergnates

Ma mémé Pompom est née dans un petit village près du Puy en Velay. C’est là qu’elle a rencontré mon pépé, un immigré espagnol qui livrait en camion dans ce village. Ils sont tombés amoureux, se sont mariés et mémé Pompom est partie habiter dans les Cevennes. Sa cuisine était un savant mélange de tous ces territoires. Sa salade de lentilles en est une bonne illustration. Au départ, elle mettait des lardons frits dans cette salade, comme elle l’avait appris de sa maman, mais mon pépé détestait le gras et le gras de cochon encore plus! Comme il adorait le poisson, mémé Pompom a remplacé les lardons par du hareng fumé. Elle assaisonnait avec une vinaigrette classique au vinaigre de vin mais je vous propose dans ma recette de remplacer le vinaigre de vin par du vinaigre de framboises qui se marie très bien avec les lentilles.

Un joli plat en terre marron met en avant le côté traditionnel de cette recette