Des idées de petits fours autour du thème des repas maigres de la veillée de Noël

Cette année pour Noël, j’ai envie de faire honneur à la tradition des repas maigres de la veillée et d’en faire le thème de mon apéritif. Trois plats sont importants pour moi à Noël. D’abord le boudin aux pommes que maman nous préparait pour le réveillon. Ensuite les cardons à la provençale que j’ai découvert avec mon mari et sans lesquels, chez nous, Noël n’est pas Noël. Enfin, les pommes de terre à la morue qui nous rappellent que nos anciens savaient régaler leur famille avec des produits simples et bons.

Pour une fois, je ne vous donnerai pas de fiche recette car celles que je vous partage aujourd’hui sont très simples à réaliser.

LES MINIS TARTELETTES AUX CARDONS

Pour cette première bouchée, il faut commencer par préparer les cardons. Je vous conseille de faire comme moi, c’est-à-dire les faire trier à Jules. Cela vous évitera les doigts noirs pour le reste de la journée. Vous faites cuire vos cardons coupés en tronçons au moins deux heures puis vous égouttez en réservant le jus de cuisson.

Dans une poêle, faites revenir une vingtaine d’olives coupées en tranches avec une dizaine d’anchois à l’huile coupés en petits morceaux. Ajoutez vos cardons et faites chauffer quelques minutes. Saupoudrez avec une grosse cuillère à soupe de farine et mouillez avec le jus de cuisson (environ deux louches). Laissez épaissir en remuant avec une cuillère en bois. Poivrez et salez seulement après avoir goûté (l’anchois sale déjà beaucoup).

Mixez les cardons et réservez.

Faites une pâte sablée ou prenez-en une toute prête et foncez des mini moules à tartelettes. Faites cuire à 200° une dizaine de minutes. Sortez du four et remplissez vos tartelettes avec la préparation aux cardons, mettez un peu de gruyère râpé et remettez au four 10 minutes avant de servir.

PETITS SAPINS FOURRES AU BOUDIN BLANC ET AUX POMMES

Découpez à l’emporte pièce des petits sapins dans une pâte feuilletée (personnellement je ne la prépare pas moi-même mais je la commande à mon boulanger). Dorez les sapins à l’oeuf et faites-les cuire au four à 200° environ 10 minutes.

Faites cuire un boudin blanc au four et pendant ce temps, faites cuire des pommes à la poêle dans un peu de beurre. Mixez le boudin avec les pommes cuites et une grosse cuillère à soupe d’huile de noix ou d’huile de truffe si vous l’aimez.

Coupez vos sapins dans l’épaisseur puis fourrez-les avec la crème au boudin.

Passez au four à 200° 2 ou 3 minutes avant de servir.

PIZZETTES AUX POMMES DE TERRE MORUE

Epluchez, lavez et coupez des pommes de terre en tranches. Faies-les revenir à feu vif dans une poêle puis baissez le feu et faites cuire à couvert.

Pendant ce temps, coupez en petits morceaux de la morue dessalée. Epluchez deux gousses d’ail et émincez un bouquet de persil.

Quand les pommes de terre sont cuites rajoutez la morue, l’ail, le persil, du poivre et faites cuire tout ensemble jusqu’à ce que la morue soit bien dorée.

Taillez des petits cercles dans de la pâte feuilletée. Dorez-les à l’oeuf puis disposez au centre une cuillère de la préparation morue pommes de terre.

Faites cuire dans un four à 200° pendant 10 minutes et au moment de servir saupoudrez d’un peu de piment d’espelette ou de paprika.

J’espère que mes petites recettes vous auront donné des idées pour Noël et surtout l’envie de cuisiner des choses simples pour faire plaisir aux grands comme aux petits.

Je vous souhaite bonne cuisine, bon appétit et JOYEUX NOËL !

Des recettes au Pélardon pour l’apéritif.

Le temps maussade que nous avons connu pendant les vacances de Toussaint me donne envie de remettre un peu de soleil dans les assiettes ! En plus, j’ai la chance d’habiter le sud de la France et la nature me permet d’avoir encore accés aux produits d’été bien que nous soyons déjà au mois de novembre. Pour moi, un des produits emblématiques du printemps et de l’été, c’est le pélardon, aussi je vous propose deux petites recettes qui mettent ce produit à l’honneur et vous apporteront un peu de chaleur avant l’hiver!

Ces deux recettes, je les dois à tonton Maurice et tata Christelle. Ce sont des amis de la famille avec lesquels mes parents partageaient de nombreux repas amicaux. Quand j’étais gamine, j’adorais aller manger chez eux car ils nous faisaient toujours des plats surprenants. Tonton Maurice pratiquait ce qu’on appelle aujourd’hui la cuisine intuitive. Il avait l’art d’inventer des recettes juste en allant dans son jardin !

La première recette, c’est un simple assemblage de produits ; la courgette, le Pélardon, le basilic et l’huile d’olive. Dans une grande terrine, il disposait des courgettes cuites à l’eau, du chèvre frais, du basilic émincé et un filet d’huile d’olive. Je l’ai reprise en la modernisant un peu dans la présentation et j’ai pris soin de bien choisir l’huile d’olive en optant pour une huile d’olives maturées qui apporte un goût un peu plus prononcé.

La deuxième recette demande un peu plus de travail mais elle en vaut vraiment le coup. Ce sont des petites bricks de Pélardon, semoule et menthe fraîche. C’est important pour faire cette recette de réaliser une semoule dans les règles de l’art, c’est-à-dire en la passant à la vapeur trois fois (vous trouverez la méthode sur mon site avec la recette du couscous). Le choix du Pélardon est aussi très important, il faut le prendre un peu fait mais pas trop. En effet, il faut qu’il ait du goût mais que vous puissiez également le travailler pour le mélanger à la semoule. Quand vous aurez formé vos briques, n’oubliez pas la touche finale en les nappant d’un mélange d’huile d’olive et de miel liquide.

Vous trouverez les deux fiches recettes à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Recette des madeleines à la brandade de Nîmes.

Je ne résiste pas à l’envie de rester en été et vous propose, ce dimanche, une recette toute simple mais délicieuse, les madeleines à la brandade de Nîmes.

Cette petite douceur est idéale pour les apéros entre amis et mettra un peu de soleil dans vos repas de début d’automne.

Pour cette recette, je pourrais mélanger ma brandade avec ma pâte pour faire mes madeleines, mais je préfère insérer la brandade au milieu pour la retrouver bien fondante quand je les déguste.

Pour un visuel un peu plus surprenant, vous pouvez aussi réaliser un colorant alimentaire à base de basilic et teinter avec vos madeleines en vert. !

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !