Les biscuits Palmito faits maison de Claire.

Depuis le mois de septembre que je fais des émissions de cuisine avec Claire sur France Bleu Gard Lozère, je n’ai encore jamais mis en ligne une de ses recettes. Aussi, aujourd’hui, je répare cet oubli en postant sa recette de biscuits Palmito. J’ai goûte les siens et j’avais hâte d’essayer de les reproduire. La recette est simple, accessible à tous le monde et délicieuse ! Pour la réaliser, ni elle, ni moi ne nous sommes lancées dans la réalisation de notre propre pâte feuilletée, mais si cela vous tente, n’hésitez pas.

Encore merci à Claire pour sa recette dont vous trouverez la fiche à la fin de cet article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

La recette du pudding de Jacqueline (avec mon petit grain de sel !)

Je continue mes articles sur les biscuits d’antan. En effet, à l’occasion de l’émission des Toqués de lundi dernier, une auditrice, prénommée Jacqueline nous a appelées pour nous partager sa recette du pudding. Je l’ai trouvée trop rigolote parce-qu’elle nous a données sa recette comme ma mère l’aurait fait « vous prenez du lait, vous battez des œufs, vous mettez du sucre … » tous cela sans aucune proportion évidemment !

Mais cette recette me tient à cœur, car elle me rappelle à moi aussi un gâteau de l’enfance. Ma mère est capable de faire un pudding délicieux même si pour cela il ne lui reste qu’un œuf et un peu de lait.

Au fait, savez-vous d’où le pudding tient ses origines ? Il semblerait que le pudding désigne au départ une préparation salée. Quand au pudding sucré on en trouve différentes recettes aux Etats-Unis, Au Canada, en Grande Bretagne. Même en France les recettes foisonnent selon les régions. Dans le nord par exemple, on l’appelle « Pain d’chien ».

Pour la recette que je vous propose, j’ai mélangé la recette de Jacqueline à celle de ma maman. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas ! Ainsi, j’ai conservé la façon de préparer le pudding de ma maman, c’est-à-dire avec les mains et j’ai rajouté les ingrédients de Jacqueline comme les écorces d’orange et la liqueur. Pour les proportions j’ai fait des tests puisque ni Jacqueline ni ma mère ne connaissent les proportions exactes de leur recette !

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Des idées de recettes avec des biscuits d’antan

Demain, à la radio, on parle des biscuits d’antan et de tous les souvenirs que ceux-ci peuvent faire remonter en les croquant !

Quel bonheur de retomber en enfance ! Chez moi, les biscuits étaient rarement confectionnés par mes grands-mères, à part les bugnes ou autres oreillettes. Mes mémés faisaient plus volontiers de gros gâteaux ou tartes pour toute la famille ! Aussi, mes souvenirs de biscuits sont donc davantage liés aux biscuits du commerce. Et mes préférés parmi tous étaient les boudoirs et les biscuits Chamonix.

Les boudoirs nous étaient servis la plupart du temps pour accompagner flans ou autres crèmes au chocolat. Quand aux biscuits Chamonix, moi qui appartenait à une famille nombreuse, j’étais trop contente quand ma mère en achetait car j’étais la seule à aimer cela et je pouvais manger tous le paquet !

Pour mes recettes, je commence par les boudoirs. Ces petits gâteaux sont très simples à réaliser et tellement meilleurs fait maison que je vous propose de les essayer rapidement. Pour aller au-delà du simple biscuit, j’ai intégré cette recette dans une plus complète, celle du tiramisu au limoncello. Je n’aime pas particulièrement le tiramisu classique, mais au citron, je trouve ce dessert très frais et délicat.

Pour les biscuits Chamonix, ne sachant par où commencer, je m’en suis acheter un paquet qui m’a replongé immédiatement en enfance. J’ai ensuite chercher des recettes et je suis tombée sur le blog de la très célèbre Mercotte qui a fait un article sur le Chamonix aux oranges amères version Christophe Michalak. Ça tombe très bien car j’ai fait de la marmelade d’oranges amères ces dernières vacances et c’était donc l’occasion de l’intégrer dans un gâteau. Je ne sais pas si vous appréciez cette marmelade mais de mon côté, je ne l’aime que si elle vient accompagner quelque chose de très sucré pour en compenser l’amertume. J’ai donc réaliser la recette trouvée sur ce blog en retirant le Cointreau des ingrédients car je comptais bien la faire tester à mes enfants. Pour la présentation, j’ai trouvé celle de Mercotte si belle, que j’assume de m’en être totalement inspirée !

Vous trouverez comme d’habitude les fiches recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

La recette du fondant chocolat chataîgnes de Jacques.

Mercredi, c’est le jour des enfants mais c’est également le jour de parution de la recette des auditeurs de France Bleu Gard Lozère. Cette semaine tout va bien, car la recette est sucrée et sera parfaite pour un goûter gourmand !

Lundi dernier, l’émission Les Toqués avait pour thème le chocolat et un auditeur, Jacques, nous a appelées pour nous donner une recette succulente, celle du fondant chocolat, crème de marron. Un grand merci à lui pour ses conseils concernant la cuisson. Suivez-les à la lettre et vous obtiendrez une texture fondante à souhait !

Je pense quand même que la prochaine fois que je ferai ce gâteau, j’apporterai une petite modification, non pas parce que, tel quel, le gâteau n’est pas assez bon, non, non, il est délicieux, et si vous aimez le chococlat, ne changez rien. Mais personnellemnt, j’ai une petite préférence pour la crème de marron, aussi, j’essaierai de faire congeler des boules de crème de marron que j’insererai dans l’appareil que je verserai dans de petits moules type muffins, avant de les faire cuire. Dès que j’aurai testé cela, je ferai un article pour vous présenter le résultat en photos.

Vous trouvrerez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Gâteaux moelleux au potimarron coeur fondant chataîgne.

Lors de ma dernière émission de radio, le thème était le potimarron. Quelle bonne idée cette chronique ! Elle m’a faite retourner dans les saveurs sucrées de mon enfance. Ceux qui me suivent depuis le début connaissent mon affection pour les moments passés en compagnie de mes mémés et savent que le jardin était une institution dans la famille. Pour moi, petite, le jardin d’automne était mon préféré car j’aimais voir toutes ces courges l’envahir et le colorer. Par contre, il fallait beaucoup d’imagination à mes mémés pour passer tous ces légumes dans la cuisine sans que l’on ai l’impression de toujours manger la même chose. Je mes souviens en particulier d’un gâteau de mémé Cocotte à base de citrouille que je trouvais trop bon. Pour ma recette de moelleux, j’ai donc gardé le mémé appareil avec les mêmes proportions. J’ai juste remplacé la citrouille par le potimarron et ajouté une touche de gourmandise avec la confiture de châtaignes.

Il y a une autre raison pour laquelle j’aime beaucoup le potimarron : ce légume n’est exigeant en rien, ni quand on le cultive, ni quand on le cuisine. Attention toutefois à ne pas vous lancer dans la découpe d’un potimarron sans l’avoir ébouillanté. En effet, c’est une des courges les plus difficiles à découper, alors pourquoi risquer un accident alors que vous pouvez faire autrement ! Vous verrez que passé 2 ou 3 minutes dans l’eau frémissante, il se découpera très facilement.

Revenons à ma recette. Au visuel, sa couleur orange sera parfaite si, comme moi, vous commencez à réfléchir aux gâteaux que vous distribuerez pour Halloween. En plus d’être beau ce gâteau est idéal pour faire manger des légumes aux enfants sans même qu’ils ne s’en rendent compte !

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

La recette de la pâte à pizza de mémé Cocotte.

Ma mémé Cocotte savait réaliser les meilleures pâtes que je n’ai jamais mangées. Les pâtes sablées, sucrées, brisées et même la pâte à pizza qu’elle faisait pour faire sa pissaladière.

Je me sers de cette recette pour organiser pour mes enfants de grandes soirées pizza. C’est à chaque fois un moment très agréable de partage. Je commence par faire ma pâte que je laisse lever. Pendant ce temps, je fais une sauce tomate maison (en hiver j’utilise la sauce tomate que j’ai mise en conserve pendant l’été). Ensuite, j’étale toutes mes pâtes et chacun réalise sa pizza préférée.

Certes, cela demande de sacrifier un après-midi, mais au travers de ces moments familiaux de cuisine, on peut transmettre beaucoup de choses à ses enfants.

NB : Vous trouverez ma recette de sauce tomates dans la fiche recette des moules farcies.

Quelques idées de garnitures:

  • Jambon, fromage, olives
  • Câpres, anchois, olives
  • Coppa, fromage de brebis, olives
  • Brandade de morue, aubergines
  • Chorizo, poivrons
  • …..

Quelques photos de notre dernière soirée pizza: