Salade de cocos aux tellines

C’est la saison des tellines, alors si vous avez la chance d’en trouver chez votre poissonnier, je vous propose une recette qui vous changera des traditionnelles tellines en vinaigrette persillée. Si vous ne trouvez pas de tellines, aucun problème, cette recette fonctionne aussi très bien avec d’autres coquillages (coques, moules, praires…).

Si cette recette vous tente, la seule précaution à prendre sera d’anticiper sa préparation. En effet, elle est très simple mais nécessite de prévoir quelques heures pour le dessablage des tellines. De plus, si vous n’avez pas de cocos frais, il vous faudra prévoir 24 heures pour faire regonfler vos cocos secs.

Dessablage des tellines

En parlant de cette légumineuse, si vous aimez en manger toute l’année, je vous donne un petit truc. Tous les ans, en fin d’été, j’achète un gros sacs de cocos frais que j’écosse et que je conserve par sachet de 500 grammes au congélateur. Quand je les cuisine en cours d’année, ils sont comme si je venais de les acheter frais!

Comme toujours, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit!

Recette de la rouille graulenne

Cet article s’adresse aux amateurs de poulpe ! Cette recette de rouille est parfaite pour vous. C’est très simple à faire, frais et délicieux. Pour la réaliser, pensez à demander à votre poissonnier de trier les poulpes que vous lui achetez. Prévoyez également de la préparer à l’avance car il faut laisser cette salade quelques heures au frais pour qu’elle soit encore meilleure.

La seule difficulté de la recette est de faire la mayonnaise maison. Personnellement, j’utilise toujours un batteur électrique pour la monter. Je commence à battre le jaune d’œuf et la moutarde avec une cuillère à soupe d’huile à vitesse maximum et je continue à ajouter l’huile progressivement, c’est inratable. Pour finir, j’assaisonne avec le citron, l’ail, le sel et le poivre.

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Des salades originales pour accompagner vos grillades !

Vous souvenez-vous des grillades de votre enfance ? Des soirées passées à écouter les adultes refaire le monde autour d’un barbecue et d’une bonne bouteille de rosé? Pour moi, tous ces souvenirs, c’est l’été, la famille, le partage.

Depuis les choses ont bien changé, le matériel a évolué, Internet nous a donné accès à de nouvelles idées, de nouvelles recettes, mais il y une chose, qui, à mon avis, n’a pas changé, c’est que le barbecue reste une histoire d’hommes. Evidemment, si nous les femmes, souhaitions nous en charger, cela ne nous poserait aucun problème. Mais ne vexons pas nos chéris et laissons-les s’occuper du feu (moi Jane, toi Tarzan!!!).

Je vous propose donc, pour sublimer les délicieuses grillades que va vous faire Jules, des recettes de salade originales qui vous feront échapper à la sempiternelle salade de riz. Pour faire ces salades, je suis partie de la recette de pâtes au pesto et de taboulé que faisait mémé Cocotte. Pour le taboulé, je l’ai modernisé en changeant la semoule par des céréales et en l’associant avec du pamplemousse.Cette salade s’accorde parfaitement avec des grillades de cochon. Pour la salade au pesto, j’ai gardé intacte la recette de pesto de ma mémé et je m’en suis servi d’assaisonnement. Vous pouvez utiliser cette salade pour accompagner des grillades de veau. Vous pouvez même faire un peu plus de pesto pour faire mariner vos morceaux de veau. Moi je le fais avec des tendrons et c’est délicieux !

Vous trouverez les deux recettes à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

La salade de lentilles de mes racines auvergnates

Ma mémé Pompom est née dans un petit village près du Puy en Velay. C’est là qu’elle a rencontré mon pépé, un immigré espagnol qui livrait en camion dans ce village. Ils sont tombés amoureux, se sont mariés et mémé Pompom est partie habiter dans les Cevennes. Sa cuisine était un savant mélange de tous ces territoires. Sa salade de lentilles en est une bonne illustration. Au départ, elle mettait des lardons frits dans cette salade, comme elle l’avait appris de sa maman, mais mon pépé détestait le gras et le gras de cochon encore plus! Comme il adorait le poisson, mémé Pompom a remplacé les lardons par du hareng fumé. Elle assaisonnait avec une vinaigrette classique au vinaigre de vin mais je vous propose dans ma recette de remplacer le vinaigre de vin par du vinaigre de framboises qui se marie très bien avec les lentilles.

Un joli plat en terre marron met en avant le côté traditionnel de cette recette