La recette du Millard de mémé Pompom

Tous le monde connaît le clafoutis aux cerises ! En Auvergne, on ne l’appelle pas comme cela, mais on le nomme Millard ou Milliard. Ma mémé Pompom, qui était originaire de Haute-Loire, en faisait un délicieux que je vous propose aujourd’hui. Les ingrédients ne sont pas donnés en grammes mais en cuillères à soupe. C’est tout le charme des recettes de grand-mère toujours approximatives mais toujours réussies ! Vous pouvez bien évidemment utiliser cette recette avec d’autres fruits d’été ou d’hiver.

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Une recette pour occuper et régaler les enfants : les mini moelleux au chocolat.

Je vous propose aujourd’hui et pour les jours à venir de réaliser une recette simple avec vos enfants. Et oui, il faut bien les occuper, et quoi de mieux que de partager un moment en cuisine !

Commençons cette série avec un dessert adoré par mes enfants, le moelleux au chocolat. C’est inratable et réalisable par les enfants quel que soit leur âge.

Je vous conseille de bien mettre tout en place avant de commencer afin que votre enfant ait l’impression d’avoir tout fait tout seul, comme un grand!

  • préparez les ingrédient : faites fondre le chocolat et le beurre (évitons d’encombrer les urgences avec des accidents domestiques !), casser les œufs et pesez le sucre et la farine si vos enfants sont très petits.
  • préparez le matériel : 2 saladiers, un fouet (pour battre les œufs !) , une cuillère en bois, des moules à muffins.
  • Essayez de laisser votre enfants faire seul, même s’il y a quelques grumeaux, il sera tellement content d’être autonome !

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon moment de partage en famille !

Les biscuits Palmito faits maison de Claire.

Depuis le mois de septembre que je fais des émissions de cuisine avec Claire sur France Bleu Gard Lozère, je n’ai encore jamais mis en ligne une de ses recettes. Aussi, aujourd’hui, je répare cet oubli en postant sa recette de biscuits Palmito. J’ai goûte les siens et j’avais hâte d’essayer de les reproduire. La recette est simple, accessible à tous le monde et délicieuse ! Pour la réaliser, ni elle, ni moi ne nous sommes lancées dans la réalisation de notre propre pâte feuilletée, mais si cela vous tente, n’hésitez pas.

Encore merci à Claire pour sa recette dont vous trouverez la fiche à la fin de cet article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

La recette du pudding de Jacqueline (avec mon petit grain de sel !)

Je continue mes articles sur les biscuits d’antan. En effet, à l’occasion de l’émission des Toqués de lundi dernier, une auditrice, prénommée Jacqueline nous a appelées pour nous partager sa recette du pudding. Je l’ai trouvée trop rigolote parce-qu’elle nous a données sa recette comme ma mère l’aurait fait « vous prenez du lait, vous battez des œufs, vous mettez du sucre … » tous cela sans aucune proportion évidemment !

Mais cette recette me tient à cœur, car elle me rappelle à moi aussi un gâteau de l’enfance. Ma mère est capable de faire un pudding délicieux même si pour cela il ne lui reste qu’un œuf et un peu de lait.

Au fait, savez-vous d’où le pudding tient ses origines ? Il semblerait que le pudding désigne au départ une préparation salée. Quand au pudding sucré on en trouve différentes recettes aux Etats-Unis, Au Canada, en Grande Bretagne. Même en France les recettes foisonnent selon les régions. Dans le nord par exemple, on l’appelle « Pain d’chien ».

Pour la recette que je vous propose, j’ai mélangé la recette de Jacqueline à celle de ma maman. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas ! Ainsi, j’ai conservé la façon de préparer le pudding de ma maman, c’est-à-dire avec les mains et j’ai rajouté les ingrédients de Jacqueline comme les écorces d’orange et la liqueur. Pour les proportions j’ai fait des tests puisque ni Jacqueline ni ma mère ne connaissent les proportions exactes de leur recette !

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Des idées de recettes avec des biscuits d’antan

Demain, à la radio, on parle des biscuits d’antan et de tous les souvenirs que ceux-ci peuvent faire remonter en les croquant !

Quel bonheur de retomber en enfance ! Chez moi, les biscuits étaient rarement confectionnés par mes grands-mères, à part les bugnes ou autres oreillettes. Mes mémés faisaient plus volontiers de gros gâteaux ou tartes pour toute la famille ! Aussi, mes souvenirs de biscuits sont donc davantage liés aux biscuits du commerce. Et mes préférés parmi tous étaient les boudoirs et les biscuits Chamonix.

Les boudoirs nous étaient servis la plupart du temps pour accompagner flans ou autres crèmes au chocolat. Quand aux biscuits Chamonix, moi qui appartenait à une famille nombreuse, j’étais trop contente quand ma mère en achetait car j’étais la seule à aimer cela et je pouvais manger tous le paquet !

Pour mes recettes, je commence par les boudoirs. Ces petits gâteaux sont très simples à réaliser et tellement meilleurs fait maison que je vous propose de les essayer rapidement. Pour aller au-delà du simple biscuit, j’ai intégré cette recette dans une plus complète, celle du tiramisu au limoncello. Je n’aime pas particulièrement le tiramisu classique, mais au citron, je trouve ce dessert très frais et délicat.

Pour les biscuits Chamonix, ne sachant par où commencer, je m’en suis acheter un paquet qui m’a replongé immédiatement en enfance. J’ai ensuite chercher des recettes et je suis tombée sur le blog de la très célèbre Mercotte qui a fait un article sur le Chamonix aux oranges amères version Christophe Michalak. Ça tombe très bien car j’ai fait de la marmelade d’oranges amères ces dernières vacances et c’était donc l’occasion de l’intégrer dans un gâteau. Je ne sais pas si vous appréciez cette marmelade mais de mon côté, je ne l’aime que si elle vient accompagner quelque chose de très sucré pour en compenser l’amertume. J’ai donc réaliser la recette trouvée sur ce blog en retirant le Cointreau des ingrédients car je comptais bien la faire tester à mes enfants. Pour la présentation, j’ai trouvé celle de Mercotte si belle, que j’assume de m’en être totalement inspirée !

Vous trouverez comme d’habitude les fiches recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Du batch cooking pour le petit déjeuner : scones et cake

Si vous en avez assez de faire déjeuner vos enfants avec des céréales pleines de sucre et de la brioche industrielle, cet article est pour vous ! Je vous propose en une heure de travail le week-end de préparer de bons petits déjeuners pour toute la semaine.

Pour cela, je vous présente deux recettes très simples à réaliser de deux types de gâteaux qui supportent très bien la congélation et qui, une fois réchauffés au four ou au micro-ondes régaleront vos enfants tous les matins de la semaine.

La première recette est celle du cake frou frou de la célèbre marque de boîtes hermétiques Tupperware. Cette recette que j’ai retrouvée dans les petits papiers de mémé Cocotte, je ne l’avais jamais faites moi-même, et quand je l’ai dégustée elle m’a directement ramenée en enfance. C’est un cake moelleux à souhait sur lequel on peut rajouter un peu de confiture maison pour les plus gourmands. Une fois refroidi, vous pouvez le mettre au congélateur filmé dans un papier sulfurisé recouvert d’un papier aluminium. Il suffira juste de penser à le décongeler la veille du matin où vous voulez le proposer. De mon côté, je le tranche en deux pour pouvoir le servir deux matins.

La deuxième recette est celle des scones anglais. C’est une sorte de petite brioche qui se fait avec de la levure chimique. Il n’y a donc aucun temps de pousse à prévoir. La seule difficulté de cette recette est le temps de pétrissage. Si il est trop court, les scones s’étaleront au lieu de lever et si il est trop long il ne feront pas de petite collerette. Une fois refroidis, vous pouvez mettre ces scones dans un sachet congélation et vous servir tout au long de la semaine en les faisant un peu réchauffer au four micro-ondes.Il ne reste plus qu’à les tartiner d’un peu de beurre et de confiture pour un petit déjeuner maison délicieux.

Comme d’habitude, vous trouverez ces deux recettes à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Une bûche de Noël pour les grands, la bûche façon tiramisu au Limoncello.

Noël approche à grands pas et je suis sûre que, comme moi, vous réfléchissez à votre menu de réveillon. Ce que je trouve le plus compliqué, c’est le dessert car je ne suis pas une grande pâtissière ! Pourtant, je n’imagine pas commander une bûche à mon boulanger car je mets un point d’honneur à préparer moi-même ce repas autour duquel je retrouve tous mes enfants qui, pour trois d’entre eux, étudient loin de la maison et n’ont plus souvent l’occasion de déguster la cuisine de maman !

Pour réaliser cette bûche, j’imbibe ma génoise de sirop au Limoncello, mais si vous avez des enfants, vous pouvez parfaitement couper votre génoise en deux et imbibez la moitié de sirop sans limoncello.

Si vous choisissez cette recette pour votre Noël 2019, je vous promets un dessert léger et aérien qui sera idéal pour clôturer un repas aucours duquel, bien souvent, on mange le dessert uniquement pour faire plaisir à la maîtresse de maison tant le dîner a été copieux.

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Note : 1 sur 5.

Gâteaux moelleux à la châtaigne.

J’aime profiter pleinement de chaque saison et quel plaisir de réinventer tous les ans une nouvelle façon d’utiliser les produits ! Un des produits phares de l’automne c’est la châtaigne et je vous propose d’utiliser à la fois la farine de châtaignes et la confiture pour réaliser ce gâteau moelleux.

La farine de châtaignes que j’ai utilisée, je l’ai achétée dans une clède des Cévennes. Peut-être faut-il une petite explication de vocabulaire ! Pour ceux qui ne connaissent pas, une clède est une petite construction en pierre, intégrée ou non à l’habitation principale, qui servait à faire sécher les châtaignes pour l’hiver. Il y a un rez-de chaussée où l’on faisait un feu et un étage ouvert où on entreposait les châtaignes pour les faire sécher. Après cette opération, les châtaignes étaient débarassées de leur peau et broyées en farine ou conservées sèches pour faire la soupe.

Tout ce savoir-faire artisanal existe encore et si un jour vous voyagez dans les Cévennes, programmez une visite de clède, surtout si vous avez des enfants, c’est super intéressant.

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Des sucreries d’Halloween faites maison : la pâte de coing et les bugnes de Mamie Christianne.

Quand l’idée m’est venue de tenir un blog de cuisine, ma motivation première était de partager les souvenirs culinaires qui me venaient de mes mémés. Mais d’autres personnes ont influencé la cuisine que je fais aujourd’hui, en particulier ma mère. Celle-ci nous a toujours fait, à mes trois soeurs et moi, des gâteaux faits maison d’une grande simplicité mais toujours délicieux. J’ai le souvenir, de cakes, de « gateaux à rien », de crêpes, mais ce que j’aimais par dessus tout, c’était ses bugnes. Elle en a toujours faites à l’occasion du Carnaval, et depuis l’apparition de la fête d’Halloween, au lieu d’aller acheter des bonbons pleins de sucre, elle prépare pour les enfants du village, ces mêmes bugnes, avec lesquelles elle remporte toujours un grand succés. De plus, pour mettre un peu de couleur orange dans ces friandises, elle prépare des pâtes de coings qu’elle découpe avec des emporte-pièce aux motifs d’halloween et j’adore cette idée.

J’ai donc décidé pour la fête d’Halloween à venir, de préparer moi aussi des sucreries maisons à distribuer et de partager avec vous ces deux recettes. Elles n’ont rien de compliqué mais exigent un peu de travail et d’anticipation car la découpe prend un peu de temps et, en ce qui concerne la pâte de coing, il faut la préparer à l’avance afin de la faire sécher au frais.

Vous trouverez donc les fiches recettes à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

L’huile d’olive dans la pâtisserie : recette du gâteau aux pommes d’Annie.

J’ai aujourd’hui un gâteau délicieux à partager avec vous. Je crois que c’est la meilleure recette partagée par un auditeur de France Bleu Gard Lozère depuis le début de l’année.

En effet, lundi dernier, nous avons abordé le thème de l’huile d’olive dans la pâtisserie, et Annie nous a appelés pour nous proposer un gâteau aux pommes avec de l’huile d’olive. Je l’ai donc préparé aujourd’hui, et c’est une tuerie. En plus il est super simple à faire !

La particularité de ce gâteau, en plus de l’huile utilisée, c’est un nappage beurre-sucre-oeufs que l’on rajoute sur le gâteau en cours de cuisson et qui rajoute du moelleux.

Comme d’habitude vous trouverez la recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !