Quiche aux blettes et à la brandade

Je suis une passionnée de cuisine et j’ai la chance de partager cela avec mon mari. Combien de repas nous passons à discuter de recettes et de bons produits ! Nous partageons aussi très souvent de bons moments à faire le marché ou à aller chez les producteurs locaux.

Le week-end dernier, nous sommes allés, comme souvent, acheter nos fruits et légumes en direct producteur et avons trouvé, entre autres légumes, un beau bouquet de blettes. L’après-midi même, nous les avons préparées à la vapeur et conservées au frais.

Le lendemain, je pensais faire des blettes à la béchamel, mais en discutant, mon mari m’a suggérée de les préparer avec de la brandade. Pourquoi pas, mais alors en quiche. Non seulement j’adore les quiches aux légumes mais ce sera aussi l’occasion de faire aimer un légume de plus aux enfants.

Le résultat est vraiment très bon ! Je n’aurais pas du tout pensé à cette association et c’est franchement réussi. Alors n’hésitez pas, c’est la pleine saison des blettes et on en trouve de très bonnes et très tendres !

Vous trouverez comme d’habitude la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Menu retour de marché

Lundi 3 février, l’émission à laquelle je participe à la radio France Bleu Gard Lozère aura pour thème « le retour de marché ». Je me suis aussitôt mis dans la peau de nos grands-mères, pour lesquelles le marché était un rendez-vous incontournable, et je me suis mise au défi de préparer un menu de saison, pour quatre personnes, à 20 euros maximum.

Commençons par le marché, je suis allée au Halles de l’Abbaye d’Alès. Ces halles sont aujourd’hui très vivantes et offrent la possibilité d’acheter pleins de bons produits et, au détour des allées, de déguster des huîtres, crustacés et autres gourmandises en buvant un petit verre de vin blanc et en blaguant avec les amis !

J’ai rempli mon panier de bons produits de saison, et qui dit saison dit bon marché ! Je vous fais la liste :

  • choux de Bruxelles
  • un beau radis noir
  • 2 bars de ligne
  • quelques crevettes de méditerranée
  • 2 belles oranges non traitées.

Avec tous ces bons produits, j’ai réalisé un délicieux repas qui m’a coûté moins de 20 euros, défi relevé !!

En apéritif, des œuf de bar (eh oui, un des bars acheté était plein !) sur de petits blinis maison, des crevettes de méditerranée flambées au Cognac en entrée, un filet de bar sur une purée de radis noirs et des choux de Bruxelles glacés en plat principal, et, pour finir, des mousses à l’orange accompagnées d’écorces d’orange confites.

Pour les plats salés, je vais vous expliquer comment les réaliser, mais ils ne demandent pas trop de savoir-faire. Pour le dessert, je vous mets à la fin de l’article, la fiche recette.

ŒUFS DE BAR A LA POÊLE

Pour cette recette, vous aurez besoin:

  • de beurre
  • de vin blanc
  • de citron
  • de blinis

Faites revenir les œufs de bar, dans leur poche, dans un peu de beurre. Quand la poche est bien dorée, sortez les œufs et disposez-les sur les blinis. Déglacez la poêle avec du vin blanc et du citron, salez et poivrez, ajoutez un peu de crème épaisse et déposez sur les œufs. Dégustez aussitôt.

CREVETTES FRAÎCHES FLAMBÉES AU COGNAC.

Pour cette recette, vous aurez besoin :

  • de crevettes
  • de beurre ou d’huile d’olive selon votre goût
  • de sel et poivre
  • de cognac

Faites chauffer le beurre ou l’huile dans une poêle, mettez les crevettes et faites revenir en remuant. Versez un-demi verre de cognac et quand il est chaud, flambez avec une allumette. Attention à enlever la poêle de sous la hôte avant de flamber. Salez, poivrez et servez aussitôt avec un bon pain noir, du citron et du beurre.

FILET DE BAR SUR PURÉE DE RADIS NOIR ET CHOUX DE BRUXELLES GLACES

Pour cette recette, vous aurez besoin de :

  • 2 bars de ligne
  • 70 gr de beurre
  • un beau radis noir
  • 1 pomme de terre
  • un peu de lait
  • sel, poivre, muscade
  • citron

Commencez par faire cuire votre radis et votre pomme de terre coupés en gros cubes dans de l’eau salée. Quand vos légumes sont cuits, égouttez-les, écrasez-les au presse-purée. Rajoutez 30 gr de beurre et un peu de lait. Poivrez et assaisonnez avec un peu de noix de muscade. Réservez.

Dans une poêle à bord haut, disposez vos choux de Bruxelles (coupés en deux si ils sont gros comme ceux que j’ai achetés). Couvrez-les d’eau à mi hauteur et parsemez de 20 à 30 gr de beurre. Recouvrez vos choux d’un papier sulfurisé et faites cuire à feu doux. Quand l’eau est quasiment évaporée, retirez le papier et remuez jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Salez et poivrez.

Faites cuire vos filets de bars côté peau dans du beurre en les arrosant avec le beurre de cuisson. Quand la chair a complètement blanchie, ils sont cuits. Salez poivrez et arrosez d’un filet de citron.

Dans une assiette plate, disposez une couche de purée, les choux de Bruxelles et disposez par dessus la purée votre filet de bar.

MOUSSES A L’ORANGE

Pour la mousse à l’orange, vous trouverez la recette à la fin de l’article. Les écorces d’orange confites, sont très simples à réaliser mais demande un peu de temps :

Commencez par éplucher votre orange et détaillez la peau en fines lanières. Mettez-les dans une casserole, couvrez d’eau et portez à ébullition 3 fois en les égouttant et en changeant l’eau à chaque fois avant de remettre sur le feu. Remettez les écorces dans une casserole avec 100 gr de sucre pour une orange et couvrez d’eau. Portez à ébullition, sur feu doux, 3 fois en laissant refroidir à chaque fois avant de remettre sur le feu. Couvrez votre casserole et laissez reposer une nuit. Le lendemain, remettez sur feu doux jusqu’à ce que le sirop soit épais et retirez les écorces. Laissez sécher et passez-les dans du sucre ou du chocolat fondu.

Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Recettes du ragoût hongrois et du goulash de Rita

De retour de Hongrie, où j’ai fait un déplacement professionnel, je suis très heureuse de partager avec vous une leçon de cuisine très sympa que j’ai prise avec mon amie Rita.

Celle-ci est hongroise et, mon déplacement incluant le week-end, elle m’a invitée à partager son dimanche en famille. A cette occasion, elle m’a montrée comment réaliser un ragoût à la hongroise, en m’expliquant que cette recette avait la même base que le goulash.

C’était vraiment trop chouette et j’ai fait une vidéo que vous pourrez visionner sur mon instagram (la_cuisine_de_mes_memes) en story à la une. On s’est donc mises en cuisine et j’ai réalisé la recette avec elle. Son fils de onze ans nous a également aidées, il faut dire que les enfants hongrois sont beaucoup plus autonomes que les notres, par exemple Mattew est capable de faire la soupe pendant que sa maman est encore au travail !

Je vous explique donc la différence entre le ragoût et le goulash. Pour un ragoût, vous n’aurez besoin que de viandes, d’oignons et de paprika, alors que pour le goulash, vous rajouterez les légumes suivants : carotte, céleri, navet et chou-rave.

Concernant l’accompagnement, les hongrois mangent ce ragoût avec du pain blanc ou des pommes de terre cuites à l’eau additionnée de cumin. Je n’avais jamais pensé à faire cela et je dois dire que ça donne un super goût à la pomme de terre.

J’ai réalisé cette recette le lendemain de mon retour. N’ayant pas de poulet, j’ai utilisé du porc. Je dois dire que j’avais un peu peur que mes enfants n’apprécient pas le goût fort prononcé du paprika, mais ils se sont régalés, me réclamant de rajouter plusieurs fois de la sauce sur leurs pommes de terre.

Vous trouverez les deux fiches recettes (ragoût et goulash) à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

https://www.instagram.com/?hl=fr

Les délicieuses crêpes de mémé Cocotte

Je suis certaine que si je fais un sondage auprès de vous tous en vous demandant quel est le goûter préféré de votre enfance, au moins la moitié me répondront les crêpes ! En ce début d’année, j’ai eu envie de retourner dans les fiches recettes de mes mémés, et je suis tombée sur un petit papier de mémé Cocotte, joliment titré « Tout ce que vous devez savoir sur la pâte à crêpes ».

La première moitié de la recette donne les ingrédients et les étapes classiques de la pâte à crêpes et la deuxième moitié, intitulée « remarques » donne plusieurs variantes. J’en ai donc choisi une qui consiste à incorporer du lait tiédi à la pâte et à séparer les blancs des jaunes d’oeufs afin d’incorporer les blancs montés après avoir fait reposer la pâte au moins deux heures. Toutefois, il y a deux autres variantes que vous pouvez choisir de tester :

  • Remplacer le lait par de la bière
  • Remplacer le lait ou le beurre fondu par une cuillère à soupe de crème fraîche épaisse

Le résultat est super bon ! Quand j’ai versé ma pâte dans la poêle bien chaude, celle-ci a immédiatement formé des petits trous qui m’ont trop rappelée les crêpes de mon enfance.

Je vous invite à tester cette pâte pour régaler vos enfants ou petits enfants et à na pas hésiter à m’envoyer un commentaire pour me dire ce que vous en avez pensé.

Comme d’habitude, vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Des idées de petits fours autour du thème des repas maigres de la veillée de Noël

Cette année pour Noël, j’ai envie de faire honneur à la tradition des repas maigres de la veillée et d’en faire le thème de mon apéritif. Trois plats sont importants pour moi à Noël. D’abord le boudin aux pommes que maman nous préparait pour le réveillon. Ensuite les cardons à la provençale que j’ai découvert avec mon mari et sans lesquels, chez nous, Noël n’est pas Noël. Enfin, les pommes de terre à la morue qui nous rappellent que nos anciens savaient régaler leur famille avec des produits simples et bons.

Pour une fois, je ne vous donnerai pas de fiche recette car celles que je vous partage aujourd’hui sont très simples à réaliser.

LES MINIS TARTELETTES AUX CARDONS

Pour cette première bouchée, il faut commencer par préparer les cardons. Je vous conseille de faire comme moi, c’est-à-dire les faire trier à Jules. Cela vous évitera les doigts noirs pour le reste de la journée. Vous faites cuire vos cardons coupés en tronçons au moins deux heures puis vous égouttez en réservant le jus de cuisson.

Dans une poêle, faites revenir une vingtaine d’olives coupées en tranches avec une dizaine d’anchois à l’huile coupés en petits morceaux. Ajoutez vos cardons et faites chauffer quelques minutes. Saupoudrez avec une grosse cuillère à soupe de farine et mouillez avec le jus de cuisson (environ deux louches). Laissez épaissir en remuant avec une cuillère en bois. Poivrez et salez seulement après avoir goûté (l’anchois sale déjà beaucoup).

Mixez les cardons et réservez.

Faites une pâte sablée ou prenez-en une toute prête et foncez des mini moules à tartelettes. Faites cuire à 200° une dizaine de minutes. Sortez du four et remplissez vos tartelettes avec la préparation aux cardons, mettez un peu de gruyère râpé et remettez au four 10 minutes avant de servir.

PETITS SAPINS FOURRES AU BOUDIN BLANC ET AUX POMMES

Découpez à l’emporte pièce des petits sapins dans une pâte feuilletée (personnellement je ne la prépare pas moi-même mais je la commande à mon boulanger). Dorez les sapins à l’oeuf et faites-les cuire au four à 200° environ 10 minutes.

Faites cuire un boudin blanc au four et pendant ce temps, faites cuire des pommes à la poêle dans un peu de beurre. Mixez le boudin avec les pommes cuites et une grosse cuillère à soupe d’huile de noix ou d’huile de truffe si vous l’aimez.

Coupez vos sapins dans l’épaisseur puis fourrez-les avec la crème au boudin.

Passez au four à 200° 2 ou 3 minutes avant de servir.

PIZZETTES AUX POMMES DE TERRE MORUE

Epluchez, lavez et coupez des pommes de terre en tranches. Faies-les revenir à feu vif dans une poêle puis baissez le feu et faites cuire à couvert.

Pendant ce temps, coupez en petits morceaux de la morue dessalée. Epluchez deux gousses d’ail et émincez un bouquet de persil.

Quand les pommes de terre sont cuites rajoutez la morue, l’ail, le persil, du poivre et faites cuire tout ensemble jusqu’à ce que la morue soit bien dorée.

Taillez des petits cercles dans de la pâte feuilletée. Dorez-les à l’oeuf puis disposez au centre une cuillère de la préparation morue pommes de terre.

Faites cuire dans un four à 200° pendant 10 minutes et au moment de servir saupoudrez d’un peu de piment d’espelette ou de paprika.

J’espère que mes petites recettes vous auront donné des idées pour Noël et surtout l’envie de cuisiner des choses simples pour faire plaisir aux grands comme aux petits.

Je vous souhaite bonne cuisine, bon appétit et JOYEUX NOËL !

Une bûche de Noël pour les grands, la bûche façon tiramisu au Limoncello.

Noël approche à grands pas et je suis sûre que, comme moi, vous réfléchissez à votre menu de réveillon. Ce que je trouve le plus compliqué, c’est le dessert car je ne suis pas une grande pâtissière ! Pourtant, je n’imagine pas commander une bûche à mon boulanger car je mets un point d’honneur à préparer moi-même ce repas autour duquel je retrouve tous mes enfants qui, pour trois d’entre eux, étudient loin de la maison et n’ont plus souvent l’occasion de déguster la cuisine de maman !

Pour réaliser cette bûche, j’imbibe ma génoise de sirop au Limoncello, mais si vous avez des enfants, vous pouvez parfaitement couper votre génoise en deux et imbibez la moitié de sirop sans limoncello.

Si vous choisissez cette recette pour votre Noël 2019, je vous promets un dessert léger et aérien qui sera idéal pour clôturer un repas aucours duquel, bien souvent, on mange le dessert uniquement pour faire plaisir à la maîtresse de maison tant le dîner a été copieux.

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Recette du pot au feu de mémé Pompom.

Avez-vous comme moi le souvenir des effluves d’un pot au feu mijotant toute la matinée sur la gazinière et prédisant un repas réchauffant et réconfortant ? C’est un de mes plats préférés, le plat d’hiver par excellence, le couscous de la cuisine traditionnelle française ! Comme lui, le pot au feu peut se cuisiner avec les moyens du bord ou avec de meilleurs morceaux. Parfois, ma mémé le faisait avec des plats de côtes de boeuf, et là je ne mangeais que les légumes car je trouvais la viande filandreuse. Mais quand elle faisait son pot au feu « royal » c’était une autre histoire. On se battait tous pour les meilleurs morceaux, l’os à moelle et le jarret de veau ne faisaient pas long feu.

Le pot au feu, c’était pour le déjeuner, et au dîner, nous dégustions les restes de pot au feu. Et là, l’imagination n’avait pas de fin. Mémé Pompom nous le servait froid avec une vinaigrette ou encore transformé en boulettes frites accompagnées d’une bonne salade. Le bouillon était également utilisé agrémenté d’un peu d’orge perlée pour la soupe du soir.

En ce début d’hiver je vous propose donc de partager avec vous la meilleure recette de pot au feu de ma grand-mère, avec trois viandes différentes, beaucoup de légumes et une cuisson longue qui parfumera votre cuisine d’un soupçon de bonheur nostalgique.

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Recette bouchées aux fruits de mer sauce safranée.

La période de l’Avent est ma préférée de l’année. Je commence tous les ans à penser à Noël prochain dés que Noël se termine, alors le 1 décembre je suis vraiment dans les starting blocks ! Je vous propose donc de la débuter avec un essai de recette de bouchées aux fruits de mer. Eh oui, cette année j’ai envie de faire un Noël à l’ancienne, un Noël où l’on se régale de choses simples mais préparées avec amour et sens du partage.

Nos grand-mères avaient l’art de préparer des repas qui plaisaient à tous et n’auraient pas supporter que quelqu’un sorte de table avec la faim. En tous cas, chez mes mémés c’était le cas. Bien souvent elles confondaient les treize desserts avec les treize plats : Entrée froide, entrée chaude, plat de poisson, plat de viande, plateau de fromages, dessert pâtissier, entremet, fruits composaient le menu minimum acceptable !

Parmi tous ces plats, il y avait toujours l’incontournable bouchées à la reine. Avec lui, pas de surprise, tous le monde se régale. Pour changer, j’ai tenté une recette de bouchées aux fruits de mer mais avec une sauce safranée. C’est tellement simple et bon à la fois que je vous la partage dans hésitation !

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Recette des pommes de terre et champignons farcis

Aujourd’hui, pour combattre le froid qui s’installe, c’est une recette réconfortante que je vous propose. Les pommes de terre farcies, c’est mon pêché mignon !

Par contre, c’est un plat qui peut rapidement être trop sec. Aussi, je vous conseille d’utiliser un pain blanc à faire tremper dans le lait et surtout, ne l’essorer pas mais mettez le avec le lait dans votre farce afin que celle-ci ne soit pas trop dense.

Pour rendre ce plat encore plus gourmand, une fois qu’il a été cuit, j’ai prélevé un peu de bouillon de volaille que j’ai mélangé avec un fond de veau et que j’ai versé sur la pomme de terre et le champignon au moment du service à l’assiette. Accompagné avec une salade de saison, ce plat a régalé tous le monde !

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !

Recette du gratin de pommes de terre aux cèpes de Jacqueline.

Bienvenue à tous dans ce rendez-vous de partage hebdomadaire. Aujourd’hui, c’est la recette de Jacqueline que j’ai testée et que je publie. Celle-ci nous a appelées lundi lors d’une émission sur le thème des gratins et nous a surprises avec un gratin de pommes de terre aux cèpes et à la béchamel. Je fais moi-même des gratins à la béchamel, mais je n’avais encore jamais goûté des pommes de terre gratinées avec cette sauce.

Mais avant de vous parler de la recette, j’aimerais dire merci à toutes les personnes qui appellent et me confient avec gentillesse le droit de publier leurs recettes. Je tiens moi-même beaucoup de choses de mes mémés, et c’est la raison de vivre initiale de ce site, et aujourd’hui, avec l’émission radio à laquelle je participe le lundi, j’ai chaque semaine une nouvelle grand-mère qui entre dans mon livre de cuisine et ça me fait trop plaisir !

Je reviens à cette recette, elle est très simple à réaliser et s’accordera parfaitement à une bonne daube de boeuf ou même en plat principal si vous l’accompagnez d’une belle salade verte.

Vous trouverez la fiche recette à la fin de l’article. Je vous souhaite bonne cuisine et bon appétit !